Activités du Spéléo-Club de Chablis

Quelques activités, parmi tant d'autres, du Spéléo-Club de Chablis.
Pour être informé en temps réel de la publication de nouveaux articles, utilisez notre fil RSS !

Carrière souterraine de Molesmes

Article publié par B. BOUCHARD le mardi 31 janvier 2023.

miniatureZoom

Visite des carrières de Molesmes pour faire un point sur la fréquentation des chiroptères. Si l'an passé, la cavité était en grande partie désertée, c'est un peu moins le cas cette année. Maison ne retrouve les populations que nous avions observées en 2016.

haut de page

Assemblée Générale du CDS 89 - 17h00

Article publié par B. BOUCHARD le mardi 31 janvier 2023.
Assemblée générale du Comité Départemental de Spéléologie pour faire le point sur les actions 2022 et celles à venir en 2023. Les arrêtés de protection de biotope ont été évoqués en rappelant l'interdiction stricte d'aller dans les sites concernés jusqu'à la mi-mai. La sécurisation des sites de Beaudemont et du Mont Friloux nécessitent encore quelques travaux.

haut de page

Gymnase

Article publié par B. BOUCHARD le mardi 31 janvier 2023.

miniatureZoom

Préparation du matériel dès 9h00 au local, avec Loïc, Geoffrey, Bruno et Denise, puis Maxime et Jérôme.
A 10h00 nous nous retrouvions à 11 pour cette journée gymnase. D'un côté, il fallait former Sabine qui nous rejoint cette année, de l'autre revoir quelques techniques d'échappement et d'équipement. Avec son grand mur d'escalade, le gymnase est idéal.

haut de page

Trou des Grands Fontenottes et trou de Madame

Article publié par B. BOUCHARD le mardi 31 janvier 2023.

miniatureZoom

Nous profitons de cette journée grise et froide pour aller voir deux sites qui viennent de nous être indiqués par deux anciens membres du club.
Le premier se trouve à Asquins et l'information nous vient d'Alain. La cavité se situe au bord de la route qui va de Asquins à Brosse. Il s'agit d'un effondrement avec une entrée en forme de haricot, long de 1,80 m pour 1 m de largeur. Profond de 1,60 m, des renfoncements de quelques mètres le prolongent sur les bords. Impossible de savoir de quand date cet effondrement mais il parait relativement récent.
Le second nous a été indiqué par Laurent. Il s'agit d'un site dénommé "Le trou de Madame" et accompagné du symbole "grotte" sur les cartes IGN. Il se situe entre Vermenton et Lichères. Le symbole apparait récemment sur les cartes alors qu'il n'existe pas sur de vieilles cartes. L'endroit correspond à l'amont d'un vallon, formant un creux en cet endroit là, au milieu des bois. Il n'y a aucune cavité. On remarquera que 400 m vers le nord-est, la carte IGN indique le mot "Crot" synonyme de creux, grotte en vieux français ; et que 600 m vers le sud-ouest, un effondrement avait été visité en 2010 (trou de Buisson François).

haut de page

Meilleurs voeux !!

Article publié par B. BOUCHARD le vendredi 06 janvier 2023.

miniatureZoom

Nous vous souhaitons a tous une très belle année 2023, la santé, la réussite et plein de belles explo !
a bientôt sous terre !

ps:
merci Geoffrey pour la photo
merci à palmus d'avoir été patient pour la photo !

haut de page

Camp de Noël

Article publié par B. BOUCHARD le mercredi 25 janvier 2023.

miniatureZoom

Gîte à La Rochegiron (04) à coté de Banon, tout neuf, confortable, fonctionnel avec un local pour le matériel, un peu excentré à l'est, pas cher, mais un peu petit (5 personnes OK, mais 6 auraient été justes).
Lavage du matériel dans le Calavon, tout près de la perte (cf. plus loin).
Météo excellente : pas de pluie et températures très douces.

Déroulement : Comme tous les ans, le camp n'a pas connu de temps mort avec une cavité équipée et déséquipée tous les jours (même le 31 décembre) et de la rando pour Julius et Katka pour laquelle la spéléo verticale du secteur était difficile. Les points forts ont été indubitablement le Caladaïre et l'Aven Aubert.

Programme réalisé :

Mardi 27 décembre : Aven des Cèdres jusqu'au fond à -173 m. TPST : 6 h 30. Non brochée, sans fiche d'équipement. Cavité impossible à trouver sans une application cartographique faisant GPS . Nous avons utilisé MAPS.ME, appli gratuite off line dont le fond de carte est téléchargeable auparavant. La plupart des cavités du coin, dont les Cèdres, y sont implantées avec apparemment une bonne précision.

Mercredi 28 décembre : Aven Joly jusqu'au méandre de la Relativité Restreinte (-150 m). TPST 7 h. Déjà fait en 2018. Equipé en fixe en dessous du couloir de la Sublimation.

Jeudi 29 décembre : le Caladaïre jusqu'à – 300 m. TPST 7 h. Le Caladaïre est une cavité dont on se souvient. Les 2 puits d'entrée, le P63 et surtout le P93, presque complètement cylindrique, sont impressionnants. Autrefois (camp de Noël Afegc 2000), le P93 était en fil d'araignée depuis une poutre métallique en clef de voûte. Maintenant, un équipement judicieux avec pendules permet de le fractionner. La cavité était équipée en fixe (mis à part une 1ère longueur dans le puits d'entrée) jusqu'à un chantier de désob à – 300 m, chantier bien organisé que nous avons visité.

Vendredi 30 décembre : Aven Aubert jusqu'au méandre de l'Ankou (-202 m). TPST : 7 h. Cette cavité brochée, très agréable à équiper, n'est que du bonheur malgré un court méandre « à l'horizontale » en début de trou. L'entrée, dans une volière, au milieu de poules curieuses, est étrange. L'équipement d'une vire montante gazeuse est « stimulante » et surtout le puits de l'Adrénaline (P93) qui suit est carrément magnifique. En prime par rapport au camp 2018, nous avons descendu le puits suivant, le puits de l'Aboutissement (P55), qui n'est pas mal non plus.

Samedi 31 décembre : Aven de la Vipère jusqu'au départ du boyau de fond de trou (- 100 m), TPST : 4h40. Au début de la journée, nous voulions faire la perte du Cavalon. La condition sine qua non était que la perte ne soit pas active comme en 2018 où nous n'avions pas pu nous engager dans la cavité. Laurent, qui était arrivé au gîte avant nous le 1er jour, avait fait la reco et avait constaté que rien ne coulait. Une occasion à saisir. Malheureusement, ce qu'il a vu n'était pas la perte, mais un autre trou anonyme à 200 m de la perte, qui, elle coulait bien. Retour au gîte et choix d'un autre trou pas trop long en raison de la journée bien avancée. C'est comme ça que nous avons fait la Vipère, sans fiche d'équipement et avec des indications plus que fantaisistes concernant l'approche. On s'en est quand-même tiré sans trop chercher.

Dimanche 1er janvier : Lavage du matériel dans le Calavon à un endroit qui allait bien avec un petit barrage repéré par Laurent.
Peu de participants, mais un bilan spéléologique très satisfaisant.

Fred

haut de page