Activités du Spéléo-Club de Chablis

Quelques activités, parmi tant d'autres, du Spéléo-Club de Chablis.
Pour être informé en temps réel de la publication de nouveaux articles, utilisez notre fil RSS !

Prospection Voutenay - grotte du Cerf

Article publié par B. BOUCHARD le jeudi 22 septembre 2022.

miniatureZoom

Nous partons pour une simple promenade dans la forêt de Voutenay. Le long du chemin, nous distinguons quelques belles lignes de rochers que nous longeons, et qui ont déjà fait l'objet de prospection. Nous redescendons un autre versant et, en remontant un petit vallon, nous apercevons de nouveaux rochers que nous ne connaissions pas. Quelques formes karstiques se distinguent. L'un d'eux est un boyau, facile à parcourir à quatre pattes ou à plat ventre sur plusieurs mètres. Il n'a jamais été inventorié.
Un peu plus loin, nous remontons sur le plateau et sommes surpris par un grognement. Il s'agit du brâme d'un cerf qui se trouve à une bonne dizaine de mètres devant nous. Rencontre inattendue.
La cavité est ainsi baptisée le trou du Cerf.

haut de page

Camp Haute-Savoie

Article publié par B. BOUCHARD le mercredi 14 septembre 2022.

miniatureZoom

Retour à la Diau, un peu plus d'un an après notre dernière visite. Cette fois Thierry nous accompagne.
Nous nous installons le dimanche soir dans un petit camping à Usillon : nous en sommes les seuls occupants.
Le lundi matin nous montons au porche de la Diau. Nous décidons de mettre nos néoprènes dès l'entrée du trou. Les galeries d'entrée et les cascades sont remontées facilement car tout est équipé de cordes, notamment la vire du Dr Favre. Nous atteignons donc rapidement la Soufflerie que nous n'avions pas encore explorée. C'est une galerie sèche, très ventilée, équipée d'échelles ou de poutrelles en bois dans certains passages, évitant ainsi des oppositions un peu glissantes. Nous débouchons sur une petite galerie qui descend vers l'embarcadère. Nous remontons la rivière bien active. Des passages sont équipés de mains courantes (chaines) ce qui évite de trop se mouiller. Nous escaladons facilement la cascade Bocquet et commençons à remonter la galerie des rapides. Mais Freddy ne se sent pas à l'aise et nous décidons de faire demi-tour par sécurité.
Au retour, nous emprunterons une vire équipée en hauteur, qui permet d'éviter une partie des lacs.
Au dehors, il fait beau : on en profite pour prendre un casse-croûte sous le porche de la Diau. De retour au camp, comme il nous reste suffisamment de temps, nous décidons de monter en voiture jusqu'au chalet de l'Anglettaz. De là, nous partons à pied pour la Tête du Parmelan, randonnée sympathique qui nous offre de belles vues sur les Alpes et le Mont Blanc.
Le lendemain, nous allons faire de la rando sur le plateau de Sous Dine (1000 m de dénivelé). Nous laissons la voiture au parking du hameau Les Cheneviers. Nous montons sur le plateau par le passage du Monthieu, pour redescendre ensuite en traversant une partie du lapiaz de Sous Dîne.
Une partie du reste de la journée sera utilisée pour faire un peu de mécanique et de rangement en raison du risque d'orages.
Mercredi matin, le temps est gris, pluvieux, orageux. On décide de plier bagages.

haut de page

Trou souffleur d'Albion

Article publié par L. SIMONNET le dimanche 02 octobre 2022.

miniatureZoom

Après une nuit dans les grandes tentes au circuit de motocross, à peine réveillé par Michel et Guillaume Isnard partant pour une semaine au Mirolda, petit dèj avec Annie dans le calme du petit matin.

Météo : grand beau, petite fraîcheur le matin, vent léger.
Objectif initial : Aven d'Aubert. mais deux équipes, une dizaine de personnes projettent d'y aller, aussi préférons-nous opter pour le TS. Viviane ne veut pas rester longtemps sous terre, juste descendre et remonter, maxi à l'Ankou.

Méandre des absents, un peu loin, c'est trop étroit, revenons sur nos pas et trouvons la suite, puits des Agénors P36, puis l'Anaconda P42, P35, P7, P28 deux gros blocs, passer dessous, il y a un autre accès avec un bout de corde. méandre, ressaut, arrivée dans la galerie active, le méandre de l'Ankou. D'un côté, ça remonte vers l'aven d'Aurel, de l'autre, ça descend à la rivière d'Albion. Ce sera pour une autre fois.

En tout cas, bien heureux de découvrir enfin cette grotte qui m'avait été décrite avec passion par Gérard et Adrien Gaubert à Rémourase en 2007.

Déjeuner sympa avec Viviane, Eric et compagnie, puis rando-trail au colorado de Rustrel.

haut de page

Aven du Rousty et rassemblement du CSR Sud

Article publié par L. SIMONNET le samedi 01 octobre 2022.

miniatureZoom

Arrivée dans l'après midi à St Christol où j'ai été super bien accueilli par Annie Legarçon, présidente du CSR Sud et Dominique "Doum-doum", qui entraînera prochainement deux stagiaires du SCC.

Visite en solo au Rousty par les ressauts équipés via ferrata pendant qu'un groupe descend par le puits.
Je furète à droite, à gauche, profitant de la richesse géologique de la grotte.
Descente aux niveaux inférieurs puis visite dans la partie qui n'est pas topographiée et que l'on rejoint par une étroiture. Après un court ramping s'ouvre une jolie petite salle richement concrétionnée. Je suis rejoint par Guillaume et Lisa, deux jeunes spéléo de Gap.
Remontée par le puits. TPST 2h30

Grand apéro festif, chaude ambiance aussi lors du dîner, paella géante, pionniers de la légion avec barbe à la ZZTop, guitaristes en kilt et une centaine de spéléos heureux.

haut de page

Réseau de Massargues - Grotte et aven Flandin

Article publié par L. SIMONNET le mardi 06 septembre 2022.

miniatureZoom

Un petit coup de fil à Marco pour prendre des nouvelles.
Je dois descendre dans le sud, on pourrait se voir en passant ... et de fil en aiguille, pourquoi ne pas se faire un peu de spéléo ? Il me parle d'une jolie grotte rapide à faire, aucun équipement nécessaire. OK !

Mais il me parle aussi d'une suite plus sportive... du coup, nous allons opter pour une visite un peu plus conséquente... BANCO !

Je passe au club récupérer de la nouille et cap sur Annonay.
Invasion d'algues vertes sur le Rhône à cause de la chaleur...

Belle route en évitant au mieux les touristes.

A côté d'Orgnac, après un petit crapahut, l'entrée de la grotte nous apporte une fraîcheur bienvenue. Nous franchissons la grille de la grotte Flandin.

Ramping dans les stalagmites, puis la salle des colonnes, richement concrétionnée où ça devient plus spacieux. Il y a un balisage pour préserver l'intégrité et la beauté de la grotte.
Il y a une vaste et belle salle qui en rappelle une autre, toutes proportions gardées, du réseau sud de Han sur Lesse, et on se retrouve dans la grande descente près d'une laisse d'eau devant la série d'étroitures (réseau des anorexiques) qui mène à l'aven. Quelques photos et nous remontons à la surface où des bières presque pas chaudes nous attendent.

TPST 1h30

Camping sauvage au bord de l'eau sous les étoiles.


Au petit matin, mouillage des 300 mètres de cordes et préparation des kits, une cinquantaine d'amarrages, de l'eau.

Coup de fil à notre contact au club du GASOIL avant notre seconde descente, qui se situe à quelques dizaines de mètres de la première.

Chaud, chaud, le soleil d'Août irradie. Lorsque nous ouvrons la bouche métallique de l'aven Flandin, le fort courant d'air bien frais nous enchante.

J'équipe, MC sur arbre, sangle sur plaquettes ad hoc pour descendre le busage (il semble qu'une poutre métallique, absente, soit utilisée pour cela).
Passage devant une belle stalagmite blanche pyramidale avec un scorpion au sommet et ça s'enchaine, R4, R4, P11, AN et broches. Un mouskif de dév est bien corrodé. "Salle du GASOIL", passage au travers d'un balcon, ... un énorme cristal enchâssé dans la roche, l'érosion qui laisse apparaître un millefeuille tel un acier damassé, les terres rouges puis le balisage cheminant entre les concrétions, fistuleuses, lépidoptères accouplés. Dans une excavation terreuse, une étonnante plaque de concrétion blanche telle une plaque de neige en train de fondre.
La suite est équipée, mais nous embarquons les kits par précaution.

Escalade E11 et ça se corse avec un ramping à l'étroit dans un courant d'air violent. Répit dans le "rectum" (ça donne une idée de la configuration des lieux) et ça repart en étroiture. Un cloporte solitaire se balade, un peu plus loin, un coléoptère. On aimerait être aussi à l'aise qu'eux.

P15 du Popcorn aux concrétions blanches caractéristiques, comme collées aux coulées grises, puis la "salle des gants". Le reste étant encore équipé, je préviens Marc de laisser le dernier kit avant de descendre le P15.

Traversée d'une grande vire au dessus d'une vaste salle d'une douzaine de mètres de diamètre, percée de deux puits. Elle est équipée de beaux amarrages inox, sauf un bien corrodé, juste là où on est sur le bout des pieds. E16 au dessus d'un P60 et nous arrivons à l'étonnant "réseau de la neige", couvert de plaques de gypse. Nous furetons un peu dans tous les coins. Sans nos coudières, nous y laissons un peu d'hémoglobine.

La suite est plus étroite, on y trouve des petites feuilles roses avec de la poudre.
Il y a de belles concrétions partout : fistuleuses verticales, fistuleuses à 45 °, fistuleuses stalagmitiques posées sur fistuleuse cassée, gours cristallisés, excentriques....

Sortie à l'heure indiquée à notre contact.
Une superbe balade souterraine.
TPST 7h

nb : matos plein de boue rouge collante, la combi suffit car il y fait bon. En sécu : la combi polaire dans le kit.

nb 2 : Réseau de Massargues à Orgnac : Cèze - Ardèche => 16-07 Jeu de mots et c'est aussi la date à laquelle nous l'avons parcouru !

Nettoyage le lendemain, baignade et environ 2 h de prospection : Quelques trous de repérés.

haut de page